Dans la série de trois vidéos « les formats vidéo expliqués », j’ai expliqué dans un effort de vulgarisation ce qu’étaient les CODEC et les conteurs (wrappers). J’ai parlé des CODEC de montage et CODEC de livraison, ici nous allons approfondir sur les CODEC de montage/travail.

Dans le 3ème épisode de cette série, je propose une guide pratique pour obtenir un export de qualité optimale en fin de montage.

L’objectif de cet article est de passer rapidement en revue les différents CODEC de montage et leur déclinaisons. J’appelle CODEC de montage ou de travail, les CODEC qui sont optimisés dans leur structure pour un traitement facilité avec les logiciels de montage et de création d’effets.

Ils sont plus lourd (en Go) car moins compressés que les CODEC plus dégradés, comme le H264. Etant moins compressé, ils demandent moins de ressources ou de capacité de calcul à l’ordinateur pour faire une lecture en temps réel.

En pratique, avec un ordinateur type gamer (assez puissant), il sera plus efficient et agréable (moins de lag, ralentissement, bug) de monter ou faire des effets sur des rushes en DNxHD.mov en FullHD 1080p (CODEC de montage) qu’avec des rushes en H264.mov FullHD 1080p.

Bref, je ne vais pas m’étendre sur cette explication, il me semble avoir abordé ce sujet dans BEAUCOUP de vidéos (lien en fin d’article)

Pour information l’Apple ProRes et le DNxHR sont compatible 8K.

Les CODEC de travail (de montage)

Il existe deux grands CODEC, l’Apple ProRes qui est propriétaire Apple et le DNxHD (Digital Nonlinear Extensible High Definition) qui est développé par Avid.

Alors que le DNx est compatible PC et MAC, l’Apple ProRes ne l’est pas toujours. C’est-à-dire, qu’en théorie, il n’est pas compatible PC mais certains logiciels peuvent l’importer (le lire) mais pas l’exporter.

Pour ce qui est de la compatibilité avec les logiciels, les programmes professionnels acceptent généralement aussi bien le ProRes que le DNx.

Pour ce qui est du choix du CODEC, je privilégierai le DNx afin d’éviter les soucis de compatibilité.

Le CODEC DNx

Avant de rentrer dans les détails de différences de megabit par seconde, le bitrate en anglais (quantité d’information numérique par seconde de vidéo), il faut distinguer les deux version de DNx.

Le DNxHD (Digital Nonlinear Extensible High Definition) qui est destiné aux résolutions FullHD et inférieurs. Le DNxHR (Digital Nonlinear Extensible High Resolution) qui est identique au DNxHD mais spécifique aux Haute Résolution tout ce que l’on trouve au dessus du FullHD 1080p.

Le DNxHD

Le DNxHD comme le HR et l’Apple ProRes possède plusieurs niveaux de compression et échantillonnage couleur.

La façon la plus simple pour différencier les différents DNxHD est de lire le numéro inscrit dans le nom du CODEC choisi.

Si l’on choisit du « Avid DNxHD 220« , notre vidéo sera alors encodée à 220Mbit/sec avec une profondeur sur 8bits.

Si l’on choisit du « Avid DNxHD 220x« , notre vidéo sera alors encodée à 220Mbit/sec avec une profondeur sur 10bits.

Si on revient sur le choix du CODEC en prenant en compte ces nouvelles informations, il faut choisir une version des compressions adaptée au bitrate des rushes d’origine.

Si j’ai un rush tourné avec un Panasonic G7 en H264.mov/25fps/1080p à approximativement 19Mbit/s il est totalement inutile de transcoder dans un CODEC supérieur au DNxHD 36.

maximus-montage-bitrate-codec-gh4

Il existe une longue liste de bitrate pour le DNxHD publié par Avid ici.

Le DNxHR

Pour le DNxHR, il y a beaucoup moins de variantes ce qui rend le choix plus simple.

Voici les variantes (dans l’ordre du + au – lourd) :

-DNxHR LB/échantillonnage couleur 422 sur 8bits -> Faible Bande passante ; idéal pour gagner de l’espace de stockage.

-DNxHR SQ/échantillonnage couleur 422 sur 8bits -> Qualité Standard ; idéal pour le montage.

-DNxHR HQ/échantillonnage couleur 422 sur 8bits -> Haute Qualité ; offre un parfait équilibre de qualité avec un bitrate limité pour le montage.

-DNxHR HQX/échantillonnage couleur 422 sur 12bits -> Haute Qualité Étendue ; des graphismes superbes pour la correction colorimétrique et mastering.

-DNxHR 444/échantillonnage couleur 444 sur 12bits -> Espace colorimétrique 4:4:4 ; graphismes exceptionnels, idéal pour la correction colorimétrique et le finishing haute qualité.

L’Apple ProRes

Pour le CODEC ProRes, il n y a pas de distinction entre le FullHD et les résolutions supérieures comme l’UltraHD par exemple.

Les variations de compression ne s’expriment pas avec un numéro comme le DNxHD, mais avec des lettres comme le DNxHR, évidement ce ne sont pas les mêmes lettres…ah oui cela serait trop facile.

Nous avons donc (dans l’ordre du + au – lourd) :

-ProRes 422 LT/8bits/45Mbit/s

-ProRes 422 Proxy/8bits/102Mbit/s

-ProRes 422/8bits/147Mbit/s

-ProRes 422 HQ/10bits/220Mbit/s

-ProRes 4444/12bits (vidéo) 16bits (couche Alpha)/330Mbit/s

-ProRes 4444 XQ/12bits (vidéo) 16bits (couche Alpha)/500Mbit/s

Ici les numéro 422 et 444 indiquent le sous-échantillonnage de couleur. Le 4444, quant à lui, indique que le fichier peut contenir une couche/canal Alpha.

Pour plus d’informations sur le ProRes : Récapitulatif des variantesBible expliquant le CODEC (Document Officiel Apple) et tableau des différents configurations et bitrates.

Comment obtenir ces CODEC ?

Maintenant que l’on a une connaissance plus complète des deux CODEC, on peut les utiliser dans notre workflow…notre montage.

Pour cela plusieurs possibilités:

-la première, utiliser un matériel qui permet d’enregistrer directement avec l’un des CODEC. Les enregistreurs Atomos, les caméra Blackmagique ainsi que la RED (pour n’en citer que quelques uns) peuvent enregistrer directement dans plusieurs variantes de ProRes et DNx.

-la deuxième, récupérer les rushes dans le CODEC de tournage et faire des transcodes grâce à un logiciel comme DaVinci Resolve par exemple.

Ci-dessous deux tutoriels pour apprendre à faire des transcodes.