Qu’elles sont les débouchés dans l’audiovisuel ?

[et_pb_section transparent_background= »off » allow_player_pause= »off » inner_shadow= »off » parallax= »off » parallax_method= »on » padding_mobile= »off » make_fullwidth= »off » use_custom_width= »off » width_unit= »off » custom_width_px= »1080px » custom_width_percent= »80% » make_equal= »off » use_custom_gutter= »off » fullwidth= »off » specialty= »off » admin_label= »section » disabled= »off »][et_pb_row make_fullwidth= »off » use_custom_width= »off » width_unit= »off » custom_width_px= »1080px » custom_width_percent= »80% » use_custom_gutter= »off » gutter_width= »3″ padding_mobile= »off » allow_player_pause= »off » parallax= »off » parallax_method= »on » make_equal= »off » column_padding_mobile= »on » parallax_1= »off » parallax_method_1= »on » parallax_2= »off » parallax_method_2= »on » parallax_3= »off » parallax_method_3= »on » parallax_4= »off » parallax_method_4= »on » admin_label= »row » disabled= »off »][et_pb_column type= »4_4″ disabled= »off » parallax= »off » parallax_method= »on » column_padding_mobile= »on »][et_pb_text background_layout= »light » text_orientation= »left » admin_label= »Texte » use_border_color= »off » border_style= »solid » disabled= »off »]

Quelles sont les débouchés dans l’audiovisuel ? La question à 1 million ! La question sans réponse, que tu sois un étudiant (collège, lycée, etc), en reconversion pro ou encore parent d’enfants passionnés, cet article est fait pour toi car tu ne sais pas… TU NE SAIS PAS !

Ni la conseillère d’orientation, ni le proviseurs du lycée, collège, les parents savent quelles sont les débouchés dans l’audiovisuel. Du moins, pas selon la définition de l’éducation nationale qui entend assez souvent par « débouchés » : y a t-il du travail après les études ?

La réponse serait oui, il y a du travail mais, comme tout dans la vie, ça ne tombe pas tout préparé directement dans l’assiette.

Même moi qui suis autodidacte, je ne peux certifier à PERSONNE une carrière florissante après telle formation ou telles études. Comme je le dis dans l’article « Comment réussir dans l’audiovisuel ? » il n’y a pas de recette magique.

Ce sont avant tout des métiers qui demandent énormément d’investissement, des métiers qu’on ne peut faire que si l’on est vraiment profondément  passionné.

Petite précision :

Aimer regarder des films et aller au cinéma, être cinéphile ne veut pas dire qu’on est passionné par le cinéma au point d’en faire son métier. 

On ne devient pas boulanger parce qu’on aime manger du pain au petit déjeuner. 

Quelles sont les débouchés dans l’audiovisuel alors ?

Il y a énormément de débouchés.

Il est possible de créer une entreprise, de travailler pour les autres en étant intermittent du spectacle ou encore en étant salarié dans une société de production ou post-production.

Pour ce qui est des secteurs, si l’on considère uniquement les gros médias (on met de côté les plus petites entreprises), nous avons la télévision qui produit énormément et qui a besoin de beaucoup de main d’oeuvre. Ensuite la pub qui elle aussi a besoin de talents et de bons techniciens. Et pour finir un des secteurs les plus difficile d’accès (surtout sans plan et stratégie) le cinéma.

Pour finir sur les débouchés dans l’audiovisuel, je peux te certifier à 100% que la chance n’est pas un facteur de réussite si important que cela. Le travail et la stratégie mais surtout la persévérance sont les éléments clés.

Comme dans beaucoup d’industries, il y a beaucoup de candidats mais très peu d’entre eux on les tripes ou l’envie de fournir le travail nécessaire pour parvenir à leur job de rêve. Pour les étudiants ou du moins les jeunes qui veulent se lancer dans cette aventure, le souci est que les candidats aigris qui ont échoué avant vous sont bien plus bavards et influents que ceux qui on réussi et qui travaillent.

Vous ne pouvez même pas imaginer le nombre de personnes qui au cours de ma scolarité sont venus me dire que je n’avais aucune chance que « le cinéma c’est un milieu très fermé, c’est très dur de percer ». On a tous eu la voisine qui raconte l’histoire du petit fils  qui à voulu faire du cinéma mais n’a pas trouvé de travail.

Alors STOP… ce petit fils en question…c’est pas toi..et si lui à échoué c’est très bien, ça fait une place de plus !

Un autre paramètre clé pour assurer ses débouchés son avenir dans l’audiovisuel, l’argent.

Entre deux individus de même formation avec les mêmes contacts, les mêmes opportunités, celui qui à assez d’argent de côté ou un plan pour en gagner sans y sacrifier tout son temps aura beaucoup plus de chances de réussir car cet argent permet de consacrer beaucoup de temps à la recherche de travail. Cela permet d’être patient plus longtemps et de pouvoir accepter de ne pas avoir de travail pendant un temps.

Mes parents ne veulent pas

J’ai toujours eu du mal à comprendre ce comportement. Cela vient sans doute du fait que mes parents ne m’ont jamais empêché de faire ce que je voulais.

J’imagine que les parents ont leurs raisons. Je dois dire qu’après avoir été plusieurs fois face à des parents qui ne « veulent pas » durant des salons d’étudiants ou autres points d’orientation, la plus part du temps ils sont juste inquiets et ne souhaitent pas l’échec de leur progéniture.

Je peux comprendre, cependant tes parents comme les miens ne veulent que ton bien et par conséquent ton bonheur…je l’espère.

L’age de la retraite étant approximativement à 60-65ans (je ne suis pas un expert hein), quels parents souhaitent à leurs enfants de passer 45 ans à faire un job qu’ils font par défaut ?

Si l’objectif des parents est d’avoir sacrifié tout ce qu’ils ont dû sacrifier pour que leurs enfants soient heureux et épanouis, alors les empêcher de choisir leur voie est une décision TOTALEMENT CONTRE PRODUCTIVE ET DÉBILE !

Enfants, ados, adultes de tout âges, il est temps de se prendre en main et de faire les choix nécessaire pour avoir la vie que l’on ne regrettera pas.

Pour ce qui de ceux qui n’ont pas confiance en eux, alors je ne peux vous dire qu’une seule chose :

Être détesté, moqué, critiqué par les amis, la famille, les ennemis, c’est une chose mais ne pas se donner la chance de réussir c’est leur donner raison et surtout les aider dans leur mission destructrice.

Échouer ou réussir c’est ton job, c’est ta vie, rien ne doit l’affecter !

Pour plus d’informations voici une petite sélection de vidéo

[/et_pb_text][et_pb_video admin_label= »Vidéo » disabled= »off »][/et_pb_video][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Comment réussir dans l’audiovisuel ?

Depuis que j’ai commencé ma chaîne Youtube, on me pose souvent....non très très souvent cette question :

Comment réussir dans l'audiovisuel ?

Bien entendu cette question à de nombreuses déclinaisons :
-Comment devenir monteur ? ingénieur son ? réalisateur ? etc !
-Comment faire pour travailler dans le cinéma ?
Bref, il était temps que je trouve une réponse.

Aujourd’hui, mon jeune parcours me permet d’avoir une vision claire, objective et surtout réaliste des solutions qui s’offrent aux passionnés voulant devenir pro (ce qui était mon cas il y a quelques années).

Afin de répondre au plus grand nombre, j'oriente volontairement cet article vers des généralités, qui même si elles peuvent s'y apparenter, ne sont pas des leçons de vie mais le résultat de mes observations et expériences.

Il n'y a pas de formule magique seul le travail régulier et sans limites de donnera accès ton rêve !

En préambule, nous devons partir du principe que nous sommes tous différents, jusque là je ne prends pas trop de risques.

Une fois ce postulat établi, il est plus facile de comprendre qu'il n'y a pas UNE règle d’or ou UNE recette magique qui permettrait d’obtenir le job rêvé et la situation parfaite.
Afin de simplifier la lecture et rendre cet article pratique, voici les trois questions auxquelles il serait judicieux de savoir répondre avant de rêver d'une carrière dans l’audiovisuel.
Ces questions ont pour but de définir quelques paramètres qui permettront de transformer cette passion, ce rêve en BUT pas le magasin.
Quand on a un but, une mission, un objectif il est beaucoup plus facile d’établir une stratégie qui nous permet de réussir.
J'attire ton attention sur l'utilisation du mot rêve, j’ai entendu beaucoup de personnes « rêver de travailler dans le cinéma », « rêver de devenir réalisateur » ou encore « rêver de devenir acteur »… BREAKING NEWS les rêves ne sont pas des stratégies viables.
Je nuancerai tout ça en disant qu’il n’est pas mauvais de rêver mais il faut être conscient des choses.

En théorie, là, tu es sensé avoir compris mon point de vue, mais au cas où le voici en clair !

Pour réussir dans l'audiovisuel, il faut aborder les choses de façon réaliste, pratique et avoir une stratégie.

Quelles sont mes ambitions ?

Avoir Hollywood dans ton viseur c’est bien, sauf si tu veux faire des vidéos sur internet.

De part notre éducation nous n’avons pas tous les mêmes aspirations. Il est important de pouvoir répondre à cette question avant même de savoir quel métier nous attire.
En répondant aux nombreuses questions, je constate une réelle déconnexion entre l’objectif à atteindre et les moyens utilisés.

En clair, faire une école à 7000 euros l'année n'est pas forcément la MEILLEURE solution si l'on souhaite être auto entrepreneur et faire des films d'entreprises.
A contrario, payer pour ce genre de formations (BTS ou école privée) si l'on vise le cinéma ou la télé est une option plus cohérente et réaliste.
Afin d’avoir une meilleure vision, il faut savoir qu'il n y a pas des milliers de solutions possibles, soit on travaille dans une entreprise comme salarié, freelance (intermittent ou non) soit on à sa propre entreprise (auto entrepreneur ou petite entreprise).
Voilà pour ce qui est du statut, ensuite si l'on essaie de faire une liste NON EXHAUSTIVE des différents secteurs ou types de contenu :

  • Film de mariage
  • Clip
  • Court Métrage
  • Publicité
  • Film d'entreprise
  • Documentaire
  • Reportage TV
  • Vidéo web (Youtube)
  • Long métrage

On ne peut pas dire que le long métrage, par exemple, soit accessible uniquement à une petite partie des candidats car il existe beaucoup de projets indépendants.
Cela dit, il faut savoir que pour en vivre et travailler sur des gros films largement distribués... tout se complique.
Il serait plus simple de faire des généralités et un classement du plus au moins accessible, mais il y a tellement de variables et initiatives, qu'au final cela ne serait pas représentatif.

Cependant, même s'il n'est pas forcément facile de vivre de films de mariage et vidéos d'entreprises car il faut être l'homme orchestre et gérer sa société, cela reste évidement plus accessible que les gros média (Pub, Cinéma, Télé National) qui opèrent assez souvent exclusivement de Paris.
Il est important de garder toutes ces informations en tête et de ne pas perdre de vue qu'internet n'est pas vieux et que cette révolution des médias crée en ce moment même des jobs qui n’existaient pas il y a quelques années...je pense notamment aux monteurs qui assistent les Youtubeurs qui ont les moyens dans la production de leurs vidéos.
Pour conclure, disons que si ton objectif est de travailler dans la production de clips ou de publicités d’entreprises, alors tu ne prendra pas le même chemin que celui qui vise Hollywood... je sais je l'ai déjà dit plus haut... mais là au moins t'es fixé.

Quel métier de l'audiovisuel m’intéresse ? 

Se retrouver en école privée d’audiovisuel et ne pas savoir ce que l'on veut faire est l'un des meilleurs moyens pour échouer.

Tout le monde ne sera pas forcément capable de répondre à cette question. Pour certains, c’est plus évident car ils ont déjà exploré et fait quelques recherches.

Pour d’autres, c’est plus flou.
Puis il y a ceux qui savent, les artistes pour eux c'est SUPER évident…ils veulent devenir réalisateur de cinéma….BREAKING NEWS c’est 10 fois plus de travail pour y arriver que tout les autres métiers du cinéma.
Pour ceux qui ne savent pas encore, pas d’inquiétude, la solution est simple, il faut utiliser les outils à votre disposition : INTERNET !!!
En 2007 quand je cherchais des infos pour mes études, je regardais des vidéos, lisais des articles et écumais les fiches métier de l’étudiant pour en apprendre plus sur les différents métier du cinéma.
Petite note d'information, si tu décides de consulter le site de l'étudiant, quand ils disent : "Niveau d'études nécessaire" c'est purement indicatif. En réalité, lors d'une embauche les capacités compterons plus que le diplôme.
Aujourd’hui, tout cela est encore plus facile, notamment avec l’apparition de chaînes Youtubes dédiées au cinéma qui font des vidéos spécifiques sur les différents métiers.
Pour finir sur cette question, il est important de savoir ce que l’on veut faire ou d’avoir une vision affinée car cette prise de conscience permettra une orientation plus directe afin d'atteindre notre objectif plus simplement et rapidement.

Quelle formation ou école ?

"C'est quoi les débouchés dans l'audiovisuel ?"

Toujours dans cette idée de faire un plan, grâce aux questions précédentes nous en savons plus sur nos ambitions, le secteur d’activité qui nous intéresse ainsi que le métier, on est plus trop loin d'un objectif concret et réaliste.
Il est temps de prendre un exemple pour rendre tout ça encore plus concert :
Je veux être mon propre patron dans ma société, je n’habite pas proche de Paris et ne souhaite pas déménager, je veux faire des films pour les sociétés de ma région et d’autre types de contenus vidéo par exemple sur internet.
Ce petit récapitulatif établi notre objectif, notre point B, le point A étant notre point de départ (oui c’est logique, ça va sans dire mais ça va mieux en le disant).
Pour nous rendre à ce point B, il y a énormément de possibilités (quel que soit le point B défini par nos réponses aux questions).
Pour faire clair, c’est là que tout se complique car contrairement aux métiers plus standards, l’audiovisuel ne fonctionne pas à 100% sur des diplômes (je n’ai jamais récupéré le mien, d’ailleurs) mais sur des compétences, du réseau et des contacts.
Avant de te dire quelle école tu dois faire (sans mentir je vais pas le faire), je vais d’abord te dire que OUI tu peux faire sans école, tu peux tout apprendre sur internet, tu peux faire le rebelle.
Dans ce cas là :
soit tu as ÉNORMÉMENT de talent
soit tu as ÉNORMÉMENT DE CHANCE
soit ça te prendra BEAUCOUP plus de temps d’atteindre ton objectif.
Parfois, je vois les écoles et les formations comme le mal, mais aussi comme des propulseurs. Ça permet de gagner des années car malgré tout on y trouve un certain cadre qui aide a se rapprocher de ce que le milieu du travail nous demandera, ça donne une idée des standards.
Plutôt que de faire une liste chiante, approximative et faussement exhaustive des différents possibilités de formations je vais simplement donner ma vision de ce qui vaut le coup avec pour intérêt majeur: l’efficience.
Ce qui vaut le coup ou les formations les plus efficientes :

L'école de la vie 

BTS publique

Ecole/formation privée

  • pas cher
  • plus de liberté
  • pas cher
  • pas cher du tout
  • direct après le bac
  • pas cher
  • deux très bon BTS en région parisienne
  • formation en 2 ans
  • formation de technicien qui permet de travailler directement à la sortie du BTS
  • pas super sélectif
  • souple (possibilité de faire des stages en plus etc - selon les écoles)
  • matériel (certaines écoles ont du bon matériel... pas toutes)
  • une des meilleures solutions pour ceux qui visent le cinéma
  • peu être plus long
  • Beaucoup de travail et de sacrifies
  • pas cher*
  • sélectif sur le parcours scolaire
  • plus axé sur la technique que l’artistique
  • pas très souple
  • c’est cher
  • le discours marketing*
  • souvent en 3 ou 4 ans contre 2 pour le BTS

*Parfois quand c’est pas cher on a pas la pression de l’argent engagé donc on a tendance à ne pas avoir autant d’enjeux !

*Souvent intégré à des Lycées donc impossible d’avoir des stages en plus ou de bouger les dates

*Souvent bien plus beau que la réalité (certaines écoles n’ont pas compris que leurs élèves étaient aussi leurs clients) !

Pourquoi je ne parle pas de la FAC ou des écoles publiques (FEMIS & ENS Lumière) ?

Tout simplement après 6 ans de travail sur plus d’une dizaine de films, des séries, des pub et plein de plus petits projets, les personnes issues des grandes écoles publiques n’ont pas vraiment plus d’opportunités, de talent, de 0 sur leurs chèques…de manière générale je dirais (ce n’est pas empirique) que pour moi le jeu n’en vaut pas la chandelle. C’est dur, c’est sélectif, c’est 2 ans de prépa, etc et tout ça ne garantit pas plus de travail, ni plus de prestige.
Pour ce qui est de la FAC, soyons clairs… on apprend à faire des omelettes en cassant des œufs, pas en analysant la façon dont les autres on cassé des œufs.
De manière générale, je peux te certifier que le meilleur moyen de ne pas réussir, quelque soit la formation choisie, est de se reposer UNIQUEMENT sur cette formation.

 

N'ECOUTE PAS tes parents

Si tu as des parents rétissent qui ne veulent pas que tu essaies de travailler dans l'audiovisuel car il n'y a pas de débouchées alors voici mon avis.
Les études sont une base, je dirais 30%, qui doit être complétée par un travail personnel important (30%) et évidement le plus important: les stages (40%) !
Si tu es arrivé au bout de cet article, MERCI ! Si tu as encore des questions tu n’hésites pas à me les poser en commentaire.
CEPENDANT, si tes questions sont :
(merci de remplacer les X par le sujet de ta questions)
-Comment réussir dans XXXXXX ?
-Comment trouver un stage ?
-Quelle école choisir ?
-Comment devenir XXXXX ?
Alors tu es sur la mauvaise voie pour réussir. Attention, tout n’est pas perdu, tu as lu cet article donc tu es bien parti. Mais tu dois savoir une chose, ce sont des métiers où l’on est souvent seul ou du moins on doit se débrouiller, et tout ça commence quand on est stagiaire. Il est donc important d’être autonome tôt, de trouver des solutions seul et SURTOUT de chercher et d’épuiser toutes les ressources a ta disposition avant de crier à l’aide.

Les différents CODEC de montage vidéo et leurs variantes

[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Dans la série de trois vidéos « les formats vidéo expliqués », j’ai expliqué dans un effort de vulgarisation ce qu’étaient les CODEC et les conteurs (wrappers). J’ai parlé des CODEC de montage et CODEC de livraison, ici nous allons approfondir sur les CODEC de montage/travail.

Dans le 3ème épisode de cette série, je propose une guide pratique pour obtenir un export de qualité optimale en fin de montage.

L’objectif de cet article est de passer rapidement en revue les différents CODEC de montage et leur déclinaisons. J’appelle CODEC de montage ou de travail, les CODEC qui sont optimisés dans leur structure pour un traitement facilité avec les logiciels de montage et de création d’effets.

Ils sont plus lourd (en Go) car moins compressés que les CODEC plus dégradés, comme le H264. Etant moins compressé, ils demandent moins de ressources ou de capacité de calcul à l’ordinateur pour faire une lecture en temps réel.

En pratique, avec un ordinateur type gamer (assez puissant), il sera plus efficient et agréable (moins de lag, ralentissement, bug) de monter ou faire des effets sur des rushes en DNxHD.mov en FullHD 1080p (CODEC de montage) qu’avec des rushes en H264.mov FullHD 1080p.

Bref, je ne vais pas m’étendre sur cette explication, il me semble avoir abordé ce sujet dans BEAUCOUP de vidéos (lien en fin d’article)

Pour information l’Apple ProRes et le DNxHR sont compatible 8K.

Les CODEC de travail (de montage)

Il existe deux grands CODEC, l’Apple ProRes qui est propriétaire Apple et le DNxHD (Digital Nonlinear Extensible High Definition) qui est développé par Avid.

Alors que le DNx est compatible PC et MAC, l’Apple ProRes ne l’est pas toujours. C’est-à-dire, qu’en théorie, il n’est pas compatible PC mais certains logiciels peuvent l’importer (le lire) mais pas l’exporter.

Pour ce qui est de la compatibilité avec les logiciels, les programmes professionnels acceptent généralement aussi bien le ProRes que le DNx.

Pour ce qui est du choix du CODEC, je privilégierai le DNx afin d’éviter les soucis de compatibilité.

Le CODEC DNx

Avant de rentrer dans les détails de différences de megabit par seconde, le bitrate en anglais (quantité d’information numérique par seconde de vidéo), il faut distinguer les deux version de DNx.

Le DNxHD (Digital Nonlinear Extensible High Definition) qui est destiné aux résolutions FullHD et inférieurs. Le DNxHR (Digital Nonlinear Extensible High Resolution) qui est identique au DNxHD mais spécifique aux Haute Résolution tout ce que l’on trouve au dessus du FullHD 1080p.

Le DNxHD

Le DNxHD comme le HR et l’Apple ProRes possède plusieurs niveaux de compression et échantillonnage couleur.

La façon la plus simple pour différencier les différents DNxHD est de lire le numéro inscrit dans le nom du CODEC choisi.

Si l’on choisit du « Avid DNxHD 220« , notre vidéo sera alors encodée à 220Mbit/sec avec une profondeur sur 8bits.

Si l’on choisit du « Avid DNxHD 220x« , notre vidéo sera alors encodée à 220Mbit/sec avec une profondeur sur 10bits.

Si on revient sur le choix du CODEC en prenant en compte ces nouvelles informations, il faut choisir une version des compressions adaptée au bitrate des rushes d’origine.

Si j’ai un rush tourné avec un Panasonic G7 en H264.mov/25fps/1080p à approximativement 19Mbit/s il est totalement inutile de transcoder dans un CODEC supérieur au DNxHD 36.

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/12/Maximus-Montage-bitrate-codec-GH4.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Il existe une longue liste de bitrate pour le DNxHD publié par Avid ici.

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Le DNxHR

Pour le DNxHR, il y a beaucoup moins de variantes ce qui rend le choix plus simple.

Voici les variantes (dans l’ordre du + au – lourd) :

-DNxHR LB/échantillonnage couleur 422 sur 8bits -> Faible Bande passante ; idéal pour gagner de l’espace de stockage.

-DNxHR SQ/échantillonnage couleur 422 sur 8bits -> Qualité Standard ; idéal pour le montage.

-DNxHR HQ/échantillonnage couleur 422 sur 8bits -> Haute Qualité ; offre un parfait équilibre de qualité avec un bitrate limité pour le montage.

-DNxHR HQX/échantillonnage couleur 422 sur 12bits -> Haute Qualité Étendue ; des graphismes superbes pour la correction colorimétrique et mastering.

-DNxHR 444/échantillonnage couleur 444 sur 12bits -> Espace colorimétrique 4:4:4 ; graphismes exceptionnels, idéal pour la correction colorimétrique et le finishing haute qualité.

L’Apple ProRes

Pour le CODEC ProRes, il n y a pas de distinction entre le FullHD et les résolutions supérieures comme l’UltraHD par exemple.

Les variations de compression ne s’expriment pas avec un numéro comme le DNxHD, mais avec des lettres comme le DNxHR, évidement ce ne sont pas les mêmes lettres…ah oui cela serait trop facile.

Nous avons donc (dans l’ordre du + au – lourd) :

-ProRes 422 LT/8bits/45Mbit/s

-ProRes 422 Proxy/8bits/102Mbit/s

-ProRes 422/8bits/147Mbit/s

-ProRes 422 HQ/10bits/220Mbit/s

-ProRes 4444/12bits (vidéo) 16bits (couche Alpha)/330Mbit/s

-ProRes 4444 XQ/12bits (vidéo) 16bits (couche Alpha)/500Mbit/s

Ici les numéro 422 et 444 indiquent le sous-échantillonnage de couleur. Le 4444, quant à lui, indique que le fichier peut contenir une couche/canal Alpha.

Pour plus d’informations sur le ProRes : Récapitulatif des variantesBible expliquant le CODEC (Document Officiel Apple) et tableau des différents configurations et bitrates.

Comment obtenir ces CODEC ?

Maintenant que l’on a une connaissance plus complète des deux CODEC, on peut les utiliser dans notre workflow…notre montage.

Pour cela plusieurs possibilités:

-la première, utiliser un matériel qui permet d’enregistrer directement avec l’un des CODEC. Les enregistreurs Atomos, les caméra Blackmagique ainsi que la RED (pour n’en citer que quelques uns) peuvent enregistrer directement dans plusieurs variantes de ProRes et DNx.

-la deuxième, récupérer les rushes dans le CODEC de tournage et faire des transcodes grâce à un logiciel comme DaVinci Resolve par exemple.

Ci-dessous deux tutoriels pour apprendre à faire des transcodes.

[/et_pb_text][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/FH-wrPIYtNE » /][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/XQ1xF0ZmltU » /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Comment faire un live sur youtube ? – Mon premier live

[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Comment faire un live sur youtube ? Il y a quelques jours je n’avais pas de réponse à cette question.

J’ai donc fait mon premier live dans l’impro la plus totale. Je ne pensais pas faire de live un jour, sauf peut être de mon téléphone directement sur facebook. Je n’avais donc pas spécialement étudié les différentes techniques.

Après avoir passé la barre des 1000 abonnés, je me suis dit qu’il serait sympa de faire un tirage et faire gagner un livre destiné au youtubeur dont j’avais parlé dans mon premier booktube.

Avec Jeanviet, l’auteur, nous avons décidé d’offrir deux copies du livre pendant live puis de faire une petite séance de questions/réponses.

Etant totalement live-novice, j’ai comme tout le monde regardé quelques tuto sur internet avant de télécharger le logiciel adapté. Quatre minutes avant d’être en direct, j’ai paramétré OBS le logiciel gratuit permettant d’encoder le flux vidéo pour l’envoyé sur Youtube.

D’un point de vue matériel, j’ai suis mes propres conseils et privilégié le son à l’image.

Je savais que même sur les petites connexions des spectateurs, le son serait de meilleure qualité que l’image, j’ai donc mis le paquet sur le son avec un très bon micro.

Pour l’image je me suis contenté d’une simple webcam qui filme simplement en 720p.

Attention, j’aurai pu opté pour une webcam en 1080p le problème ne vient pas de ma connexion car l’envoi de la vidéo se fait via la fibre qui m’offre le meilleur débit possible. Le souci ne vient donc pas de ce qui part, mais de ce qui arrive chez le spectateur.

Le flux d’images étant plus lourd que le son, j’étais certain de fournir au minimum un super son, même si les spectateurs visionnaient 360p.

Maintenant que le contexte est plus clair, voici quelques conseils pratiques et matériels pour faire un live sur Youtube :

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/11/live-1Capture.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/11/live-2Capture.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

1. Quel logiciel pour faire un live ?

Utiliser un logiciel gratuit comme OBS ou Xsplit. Pour créer la connexion avec youtube, il suffit de copier la clé du flux donnée par youtube lors de la programmation du direct dans le panneau « Diffusion en direct », puis de la coller dans la case Clé de stream dans la section Flux des paramètres d’OBS.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

2. Quel micro pour faire un live ?

Comme je le disais plus haut, l’image est plus lourde que le son, je pense donc qu’il faut privilégier le son. Pour cela, j’ai utilisé le micro Rode NT-USB. Ce micro est assez cher, aux alentours de 150euros. Cependant, il existe des alternatives moins coûteuses comme le Bird UM1 ou le Blue Snowball iCe.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image Rode » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2017/04/micro-pour-youtube-usb-RODE-NT-USB.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2u5PzPJ » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2017/04/micro-pour-youtube-usb-sonwball-blue.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2uqkBBg » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2017/04/micro-pour-youtube-usb-bird-um1.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2u5PVpq » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Une fois connecté en USB à l’ordinateur, il faut faire un petit réglage (sur OBS) dans paramètres/audio et choisir le micro en face de l’écriture « Périphérique audio micro/auxiliaire ».

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/11/C525-webcam-yotube.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2eaRKgr » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

3. Quelle webcam pour faire un live ?

Pour obtenir une qualité finale correcte, il faut essayer d’avoir la meilleure image possible. En théorie, avec le bon matériel, on peut faire un live en 4K en branchant un DSLR à une carte d’acquisition spécifique 4k UHD. Cependant, même si les technologies le permettent, les connexions internet son encore trop faibles pour supporter autant d’informations en flux continu. Je pense donc qu’investir dans une webcam qui permet d’obtenir une image en FullHD (1920×1080) sera le bon choix. Il y a énormément de webcams sur le marché, celle que j’ai utilisé, la Logitech C525, ne donne pas le meilleur résultat et ne permet de tourner qu’en 720p. Cela dit, le rapport qualité/prix est imbattable.

L’investissement parfait serait la version suppérieure et beaucoup plus récente, la HD Pro C920 toujours par Logitech.

Avec ses quelques informations, il est possible de faire un live sur youtube. Bien évidement, cet article n’est pas exhaustif, il est le résultat de mes premières constatations après mes débuts en live. Je ferai probablement un tuto sur ma chaine Youtube afin de monter la procédure en détails.

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/11/HD-Pro-C920-webcam-pour-youtube.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2eyLv4J » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Enregistrer son écran les différentes solutions

[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Bien enregistrer mon écran est une des bases importantes pour mes tutoriels, sans cette possibilité il serait très compliqué de transmettre clairement les méthodes à suivre.

Quelque soit le type de vidéo, gaming, tuto ou autre il est nécessaire d’avoir des enregistrements de qualité. Pour faire des captures d’écran, il existe différentes solutions.

Enregistrer son écran avec un logiciel gratuit

De nombreux logiciels plus ou moins adaptés payant ou gratuit sont disponible sur internet. Après en avoir testé quelques uns pour PC et Mac, je me suis rendu compte que certains logiciels payants ne permettaient pas forcément d’avoir la meilleure qualité d’enregistrement.

Suite à ces tests, j’utilise donc OverWolf qui est gratuit et intuitif.

Le seul souci d’OverWolf reste l’installation. En réalité, ce n’est pas uniquement un logiciel de capture mais plutôt un logiciel qui est composé de plusieurs modules destinés au gamers. L’un de ses modules permettant la capture d’écran.

Après avoir installé le logiciel, il faudra donc se rendre dans la section Capture&Streaming et installer le module Game Capture.

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Overwolf-menu.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Bien enregistrer mon écran est une des bases importantes pour mes tutoriels, sans cette possibilité il serait très compliqué de transmettre clairement les méthodes à suivre.

Quelque soit le type de vidéo, gaming, tuto ou autre il est nécessaire d’avoir des enregistrements de qualité. Pour faire des captures d’écran, il existe différentes solutions.

Enregistrer son écran avec un logiciel gratuit

De nombreux logiciels plus ou moins adaptés payant ou gratuit sont disponible sur internet. Après en avoir testé quelques uns pour PC et Mac, je me suis rendu compte que certains logiciels payants ne permettaient pas forcément d’avoir la meilleure qualité d’enregistrement.

Suite à ces tests, j’utilise donc OverWolf qui est gratuit et intuitif.

Le seul souci d’OverWolf reste l’installation. En réalité, ce n’est pas uniquement un logiciel de capture mais plutôt un logiciel qui est composé de plusieurs modules destinés au gamers. L’un de ses modules permettant la capture d’écran.

Après avoir installé le logiciel, il faudra donc se rendre dans la section Capture&Streaming et installer le module Game Capture.

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/overwolf-activer-enregistrement-ecran-gratuit.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Une fois le logiciel installé et ouvert, il affiche un menu en haut à gauche de l’écran, cela permet de lancer une capture, de garder un œil sur le temps d’enregistrement et bien évidement d’arrêter la capture.

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Overwolf-menu.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

En théorie, il est possible d’enregistrer directement sans avoir à faire de réglages. Cependant pour obtenir une qualité optimale il est préférable de prendre quelques minutes pour optimiser.

J’explique comment faire les réglages de base dans un tuto qui accompagne cet article.

Enregistrer son écran sans logiciel avec un enregistreur externe

Contrairement à la solution « logiciel », l’acquisition d’un enregistreur externe sera plus coûteuse. Cependant, l’utilisation d’un enregistreur offre de nombreux avantages.

Avant de lister et détailler ces quelques avantages, voyons comment fonctionne un enregistreur.

Rien des très compliqué : c’est un boitier avec plusieurs connectiques, prise HDMI, prise audio (jack 3.5mm). Lorsque l’on branche un câble HDMI entre la source qui peut être un ordinateur, un DSLR (appareil photo) ou encore une console comme une Xbox ou une PS4, le boitier enregistreur s’adapte tel un écran au flux vidéo envoyés par la source et permet de l’enregistrer.

Mais tout cela à un prix, entre 110 et 350 euros pour les entrées de gammes. Comme je le disais plus haut, payer cette solution apporte quelques avantages très intéressants :

-Enregistrement de meilleure qualité car le boitier est optimisé pour cela

-L’ordinateur source ne doit pas réaliser deux tâches simultanées : faire la capture d’écran et faire tourner un jeux gourmand par exemple. Utiliser l’enregistreur permet donc à l’ordinateur de dédier tout sa puissance au jeu.

-En utilisant avec un DSLR, il n y aura plus de limitation d’enregistrement de 29min car le flux est capturé en externe via la sortie HDMI et non plus sur l’appareil lui même.

-Selon l’enregistreur choisi, il est possible de faire la capture dans un CODEC adapté et optimisé pour le montage comme le DNxHD ou l’Apple ProRes. Cela offre un gain de temps considérable car il n’y a plus besoin de transcode, conversion ou autre opération pour monter agréablement.

J’ai testé deux enregistreurs pour deux types d’utilisations. L’AverMedia C875 sera plus axé gamer (en tout cas les gamers en sont la cible d’origine mais cela ne veut pas dire qu’il ne fonctionnera pas pour d’autres utilisations). L’autre solution, l’Atomos Ninja 2 est un enregistreur avec écran tactile. Il est plus pro car c’est une entrée de gamme du marché professionnel.

Pour en savoir plus sur les deux enregistreurs et la capture d’écran avec logiciel il suffit d’aller jeter un œil aux deux vidéos ci dessous.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/7HS69HR8csY » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/eh1RLnCeBi0″ /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Devenir youtubeur en 2016 – 5 livres indispensables

[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Devenir youtubeur, deux points stratégiques

Je ne vais pas te promettre qu’en lisant ses livres tu peux devenir youtubeur connu du jour au lendemain. Cependant, les informations mises à ta disposition dans ses livres sont, pour moi, l’un des meilleurs moyens de comprendre le fonctionnement du système.

Je parle de système car pour devenir un youtubeur pro, il ne suffit pas, ou plus, de savoir se filmer dans sa chambre. L’évolution des technologies et d’internet fait de Youtube une plateforme sur laquelle il est de plus en plus difficile de se faire entendre. Il en va de même pour tous les réseaux sociaux.

Pour réussir, il est donc nécessaire de mettre en place une stratégie globale qui va te permettre de naviguer dans les eaux troubles de l’internet mondial.

Comme je le dis dans la vidéo attachée à cette article, que tu veuilles vendre un produit, un service ou avoir des vues sur tes vidéos proposées gratuitement. Il faut, selon moi, prendre en compte deux étapes très importantes.

Créer du contenu de qualité

L’étape numéro une est la création du contenu, du produit. Il doit être le plus abouti et le plus qualitatif possible et capable d’évoluer. L’étape numéro deux, qui est source de beaucoup d’échecs quand elle n’est pas maîtrisée: la distribution.

Un créateur se décourage plus souvent par le manque de vues que de ne pas atteindre la qualité désirée.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de développer ici sur l’étape numéro 1, ma chaîne youtube est dédiée à l’apprentissage de la technique et la théorie pour réaliser de meilleures vidéos de plus le manque de maîtrise de l’étape 1 n’est pas forcément le souci principal au lancement d’une chaîne.

Savoir distribuer son contenu

Concentrons nous sur la distribution. Le mythe voudrait que l’on poste notre vidéo sur une plateforme telle que Youtube, puis que les vues arrivent par milliers…comme ça…par magie. Malheureusement, à moins d’un coup de chance c’est bien plus compliqué que ça.

Pour un minimum de vues, et pour un jour pouvoir espérer un salaire de youtubeur à base de revenus publicitaires, il est nécessaire de faire plusieurs choses. La première et la plus logique car elle est intégrée à Youtube mais trop souvent ignorée: optimiser le bon référencement en remplissant les champs d’informations importants.

Vos informations importantes devront donc être contenues dans: le titre, la description, les tags et la transcription de l’audio. Ce sont les premiers éléments clés que les moteurs de recherche intégrés à Youtube vont analyser. Bah oui, ils ne savent pas lire et comprendre une vidéo, les pauvres, il faut les aider. Les robots qui analysent le contenu vont donc classer ta vidéo en se basant, en partie, sur les infos textes que tu as bien voulu leur fournir.

Si aucun des ces champs n’est rempli correctement et astucieusement, alors ta vidéo à très peu de chance d’avoir de bonnes performances.

Maintenant que nous avons mis en place ces deux notions, voici mon classement des 5 livres indispensables qui t’aideront à maîtriser ta production de contenu.

Les livres ne sont pas classés dans l’ordre du meilleur au moins bon, ni du plus cher au moins cher mais dans un ordre logique de production et de développement. Les premiers enseignent l’art de raconter une histoire, puis la technique et pour finir la communication et le marketing sur internet et Youtube en 2016.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/savethecat_book1.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2eqEktg » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_3″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Save the cat de Blake Snyder

Save the cat est le livre parfait pour apprendre à raconter des histoires simplement. Remis en question pour sa critique de la méthode plus classique il n’en vaut pas moins la peine. Il ne doit clairement pas être ta seule référence car il ne suffit pas de lire ce livre pour devenir scénariste mais c’est une bonne base qu’il sera nécessaire de solidifier avec d’autres ouvrages.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/51473OvY5zL._SX325_BO1204203200_.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2dUoQ0a » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

The Writer’s Journey de Christopher Vogler

Le travail de Chris Vogler est basé sur son expérience à Hollywood et ses recherches et explorations des travaux de Joseph Campbell. C.Vogler propose un livre qui reprend à l’origine les techniques pour raconter des histoires. Il met en évidence et explique la technique, le schéma appelé the Hero’s Journey (ci-dessous) crée par J.Campbel.

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/graphictwo.gif » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »2_3″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Les Secrets de l’image vidéo de Phillipe Bellaiche

Ce livre est indispensable pour devenir youtubeur autant qu’il l’est pour devenir un bon professionnel dans n’importe quel secteur de l’audiovisuel. Il permet d’apprendre et de comprendre les aspects techniques et scientifiques de la vidéo. De l’éclairage à la compression numérique en passant par la science de l’optique, ce livre est le livre de chevet du créateur qui à compris qu’avant de raconter des histoires il faut maîtriser les bases de techniques.

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Les-secrets-de-limage-vidéo.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2eOpYHy » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »] [/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/202_livre-youtubeur-couverture.png » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2epUV1S » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »] [/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_3″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Youtubeur de Jean-Baptiste Viet

Tu le sais, il est important de savoir créer et distribuer. Ce livre te guidera dans la distribution de ton contenu. Le livre est plein d’informations adaptées aux amateurs et professionnels, pour le loisir ou l’entrepreneuriat. Tu trouveras des réponses concrètes à des tonnes de questions, tu peux d’ailleurs avoir un avant gout en regardant cette petite vidéo que j’ai réalisé :).

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Jab, Jab, Jab, Right Hook de Gary Vaynerchuk

Encore un livre en anglais dans cette petite liste. Une vraie leçon sur les réseaux sociaux et la culture de l’humain, donner pour recevoir. C’est un complément idéal au livre précédent, Youtubeur, qui permettra d’avoir un point de vue différent et surtout le point de vue d’un entrepreneur américain qui, en plus d’avoir construit des business, sait en parler. Gary Vaynerchuk a déjà écrit et publié d’autres livresmais comme il faut pratiquer ce que l’on prêche, il accompagne et conseille de nombreux entrepreneurs et créateurs de contenus grâce aux conseils qu’il dispense sur sa chaîne youtube.

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/jabjabjab-righthook-720×434.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2e7b6AR » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »] [/et_pb_image][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Comme la quasi totalité de mes articles, celui-ci est accompagné d’une vidéo que tu veux voir ci-dessous ou sur youtube.

[/et_pb_text][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/JEi6SqqySDU » /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Les accessoires caméra indispensable pour la vidéo

[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

 Ils sont indispensables et très pratiques, les accessoires caméra. Quand on fait de la vidéo ou de la photo, l’un des premiers achats est en souvent un trépied.

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Les accessoires caméra de base

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Sirui-trepied.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2e6hdpy » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Sirui-monopode.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2evl1Da » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Le trépied est l’accessoire le plus basique et l’un des plus importants. Il répond à un besoin de base (tenir la caméra) pour toutes les personnes qui ne possèdent pas plus de deux bras (ça fait beaucoup de monde).

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

L’alternative au trépied peut être un monopode, le plus gros avantage du monopode est la simplicité du réglage. En effet, pour monter ou descendre la caméra (sur l’axe Z haut/bas) il n’y à pas 3 pieds à régler mais un seul. Cela permet d’aller plus vite. Par contre, le monopde ne tient pas debout seul, il doit être soutenu par la personne qui filme.

Le monopode est très pratique sur le terrain quand on doit se déplacer rapidement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/61TCWWd4fCL._SL1000_.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2e6dd8d » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/61kAfAvVuqL._SL1200_.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2eclCFQ » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Pour le petit budget, le Koolehaoda (que je n’ai pas testé) me parait de bonne qualité. Il a l’avantage d’avoir le mini trépied qui repose sur le sol ce qui permet un gain de stabilité. Pour le plus gros budget, je recommande le Sirui P-224S (l’image de gauche) qui est une rolls.

Selon le trépied choisi et son prix, il peut être vendu avec une rotule détachable ou non. Les rotules fluides détachables sont en général sur des trépieds assez coûteux. Les trépieds premier prix sont le plus souvent non modulables, ce qui veut dire qu’on ne peut pas améliorer son setup en changeant sa rotule pour une plus performante.

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

En vidéo, il existe deux types de rotule/tête fluide :

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

  • les têtes fluides qui permettent de faire des mouvements de pan/tilt homogènes et fluides :

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Tête-fluide-monfroto.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2ecm5I7″ url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

  • les rotules à boule qui permettent de placer l’appareil sur plusieurs orientations rapidement avec un seul bouton de serrage :

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Joby-Ballhead.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2dTYJb7″ url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Un bon point de départ avec un rapport qualité prix correct est le Q555 de XCSROUCE. Il a pour avantage d’être un trépied transformable en monopode et d’avoir une tête détachable.

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Les accessoires inconnus

Pour faire de la vidéo, il n’y a pas que ces accessoires et en voici certains autres qui peuvent servir pour plein d’utilisations différentes. A l’image des accessoires Go-pro, ils sont tout terrain et très pratiques pour se sortir de situations difficiles.

Le bras magique

Les bras magiques permettent de fixer caméra, panneau de led grâce au pas de vis 1/4″ à chaque bout. Pour cet accessoire, il est important de choisir une marque fiable comme Aputure ou SmallRig par exemple, car un bras de mauvaise qualité (premier prix) risque d’avoir moins de force au serrage ce qui met le matériel qui supporte en danger de chute.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/31dGvzWXlEL.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2evhzZj » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/51uoGe32FsL._SL1000_.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2dYsjzR » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Les supports multiple avec vis 1/4″

Le support plat avec vis 1/4″ est très utile pour assembler un appareil photo ou caméra avec un panneau de led, un enregistreur externe ou encore une autre caméra pour faire une comparaison par exemple. Il existe aussi une version avec un angle à 45° très pratique pour les panneaux de led.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/61G2u4ISL._SL1200_.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2dYtqQg » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/41iGAdUSeUL.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2evgTmW » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

J’ utilise ce type de support, couplé à un bras magique pour suspendre mes enregistreurs externes.

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Fichier-16-10-2016-19-26-25.jpeg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Adaptateur flash vers 1/4″

Cet adaptateur est très utile pour pouvoir mettre un micro n’importe ou. Je l’utilise vissé sur une pince/rotule 1er prix pour suspendre mon micro.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/51AiVIh-YrL.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2dYw6NH » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_3″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Fichier-16-10-2016-19-26-40.jpeg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Le multi support cold shoe

Le support en V avec fixation flash, permet d’accrocher plusieurs flashs ou de monter sur le même appareil un petit panneau de led, un micro et un récepteur pour déclencheur par exemple.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/31-2ThgKZbL.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2e699ot » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/313VW0AYYCL.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2e699ot » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Les adaptateurs

A force de jouer au Lego avec tout les éléments d’éclairage et de camera, on se retrouve souvent face à des incompatibilités. Pour régler ce problème, voila quelques adaptateurs qui vont permettre de joindre tout les accessoires caméra ensemble.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/Adaptateur-.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2ejhfrO » url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image admin_label= »Image » src= »http://maxmaximus.fr/wp-content/uploads/2016/10/51iind7BHjL._SL1000_.jpg » show_in_lightbox= »off » url= »http://amzn.to/2e6ayM2″ url_new_window= »off » use_overlay= »off » animation= »left » sticky= »off » align= »left » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » /][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Ils ne sont pas très chers, je vous recommande d’en faire un petit stock, en avoir un ou deux de chaque, selon vos projets. Ils seront de bon compagnons de galère.

SmallRig est une très bonne marque, elle propose des petits kits assez complets et pas très chers.

Cet article n’est pas exhaustif, il y’a encore beaucoup d’accessoires caméra très utiles, mais ce que je propose plus haut est un bon début.

Si tu veux en savoir encore plus et voir ce que j’utilise et comment je l’utilise voici une vidéo :

[/et_pb_text][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/PHvV5VZO8-E » /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Comment faire une meilleure vidéo youtube simplement

[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

On peut dire que ma chaîne YouTube est dédiée à cette question. Et d’ailleurs, c’est assez facile de faire une meilleure vidéo. Tout d’abord, il faut bien comprendre qu’une bonne vidéo ce n’est pas seulement un bon sujet, la façon dont il est traité compte énormément.Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le public remarque la qualité. Il est donc important en plus des 5 conseils que je donne dans cette vidéo d’avoir l’attention du détails. Que ce soit à l’écriture, au tournage ou encore au montage, il ne faut rien laisser passer.

Je développerai sur les petits détails qui permettent de faire une meilleure vidéo dans un autre article, en attendant et en complément de la vidéo ci-dessous, voici quelques points clés :

-Travailler le cadrage, c’est très important quand on parle à la caméra.

Le spectateur doit avoir l’impression que l’on est en face de lui, comme dans la réalité. Il faut donc respecter au maximum les règles pour un bon cadre proportionnel. Par exemple ne pas laisser trop d’air en haut du cadre (pas trop d’espace entre le haut de l’image et le haut d’une tête) ou encore placer la ligne des yeux sur les points fort supérieurs.

-La lumière. Si le budget est trop serré pour des lumières spécifiques à la vidéo, comme des panneaux de LED par exemple, il faut privilégier la lumière naturelle.

-Le son est plus important que l’image. Si si vraiment. Investir dans une super caméra pour avoir de belles images ne devrait malheureusement pas être une priorité, il n’y a rien de pire qu’un mauvais son.

-Le montage, beaucoup beaucoup beaucoup trop souvent négligé par manque de temps ou de compétence. Et pourtant, une fois le tournage terminé, c’est l’étape la plus importante. C’est à ce moment là que l’attention du détail devrait être au maximum. Il ne faut rien laisser passer.

[/et_pb_text][et_pb_button admin_label= »Bouton » button_url= »https://maxmaximus.fr/mesabonnements/ » url_new_window= »off » button_text= »Deviens membre pour booster tes vidéo ! » button_alignment= »left » background_layout= »light » custom_button= »off » button_letter_spacing= »0″ button_use_icon= »default » button_icon_placement= »right » button_on_hover= »on » button_letter_spacing_hover= »0″ /][et_pb_video admin_label= »Vidéo » src= »https://youtu.be/rGTUPwBBmX8″ /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]